Livraison gratuite commande de 100$ et +
Cannabigérol 101

Cannabigérol 101

Le THC est un cannabinoïde connu de tous, mais qu’est-ce que le CBG (cannabigérol) ? La plante de cannabis sécrète, lors de sa fleuraison, des molécules appelées cannabinoïdes. Le THC étant le plus connu, étudié et présent dans les différentes variétés. Toutefois, il existe plus d’une centaine d’autres cannabinoïdes ayant tous des propriétés propres à chacun. Le CBG en est un parmi d’autres.

Particulier parce qu’il est le précurseur du THC, le CBG est un cannabinoïde intrigant et prometteur. Plus il y a de recherches centrées sur cette molécule plus elle nous épate et nous surprend. Certaines variétés sont optimisées pour en sécréter davantage et dernièrement j’ai eu l’opportunité d’acheter une variété de cannabis en contenant près de 5% ainsi que 7% de THC.  

Voici un article qui fait la lumière sur ce cannabinoïde, sa place dans le marché légal et ses bénéfices thérapeutiques.

Cannabigérol

Système endocannabinoide

Le système endocanabinoide, présent chez tous les mammifères sur terre, présente principalement deux types de récepteurs dans le corps humain. Le THC se lie aux CB1 qui se concentrent principalement dans le cerveau tandis que les récepteurs CB2, davantage ciblés par le CBD, sont davantage positionnés dans le tube digestif et le système immunitaire. 

Le CBG quant à lui, se lie aux deux récepteurs ce qui le rend polyvalent et lui confèrent plusieurs bénéfices thérapeutiques (voir dernier paragraphe pour les bénéfices thérapeutiques du CBG). En plus de n’avoir aucune propriété psychoactive, en se liant au CB1, il est inhibiteur d’une partie de celle du THC, le rendant davantage attrayant pour sa clarté d’esprit anti-anxiogène.

Phytocannabinoide

Le cannabigérol est un phytocannabinoide (phyto = produit par la plante) précurseur. En d’autres mots, le cannabigérol est la molécule à partir du quelle la plante peut produire, à l’aide d’enzymes, le THC, le CBD et d’autres cannabinoïdes. Il en vient à dire que toutes les variétés en produisent au cours de la phase floraison. Une majorité l’utilise pour la production d’autres molécules. Toutefois, certaines variétés arrêtent le processus enzymatique pour en conserver une bonne partie (voir paragraphe suivant pour un exemple d’un producteur canadien).

CBG

Du a sa faible psychoactivité le CBG n’était pas un cannabinoïde prisé du marché noir sous la prohibition. Les variétés fortes en CBG se sont donc fait naturellement éliminer. Toutefois certaines génétiques circulent encore et j’ai eu l’opportunité d’en déguster une. 

Whistler medical marijuana corp

Whistler medical marijuana corp (WMMC) est un producteur autorisé par Santé Canada à produire du cannabis biologique basé dans l’Ouest canadien. Il est aussi le premier producteur canadien à commercialiser une variété contenant près de 5% de CBG (un phénotype du Shiastu Kush).

Je lui donne une très bonne cote. Une belle petite variété, qui a une odeur singulière et forte comportant des notes de sapins et de noisette. Très peu psychoactif, je l’adore pour me concentrer sur une tâche efficacement. Ses effets corporels sont très présents et agréables. Confortable dans ma chaise de travail, j’étais bien conscient de mon corps qui paraissait légèrement plus lourd qu’à la normale. Son désinconvénient : j’avais la bouche particulièrement sèche.

Futur

Je suis persuadé que nous verrons davantage de variétés de cannabis contenant de plus en plus de CBG apparaitre sur le marché légal.

Une grande majorité des bénéfices du cannabis résident dans la modération. Voici un cannabinoïde qui la symbolise pleinement.

Les cas d’anxiété induits par le cannabis sont réels et restreignent beaucoup de gens à réessayer le cannabis et profiter de tous ses bénéfices. Les cannabis à forte teneur en cannabigérol sont à propos majoritairement dû à leur faible psychoactivité. Il est pratiquement impossible d’atteindre un niveau de psychoactivité inconfortable puisque le cannabinoïde bloque les sites actifs du THC.

Bénéfices thérapeutiques 

Les bénéfices thérapeutiques du CBG nécessitent encore beaucoup d’études, mais la liste, jusqu'à présent, est impressionnante et croissante. 

Il est important de noter que la plupart des preuves proviennent d'études précliniques. En d’autres mots, encore peu d’études permettent de valider l’efficacité du CBG chez les humains. Cela dit, des études sur CBG ont révélé un large éventail d'avantages possibles.

Anti-inflammatoire

Le CBG a la capacité de réduire l'inflammation en ciblant des molécules spécifiques responsables de l'inflammation dans divers états pathologiques, y compris les syndromes de douleur, le cancer et même la maladie inflammatoire de l'intestin. Par exemple, des études montrent que le CBG peut agir comme un inhibiteur d’enzyme, comme la COX-2, similaire aux produits pharmaceutiques largement utilisés appelés Anti-Inflammatoires Non Stéroïdiens (AINS).

Antidépresseur

Il est bien connu que le THC peut aider les patients souffrant de dépression. Un rapport de 2016 suggère que les cannabinoïdes non psychoactifs comme CBG et le CBD pourraient être aussi une alternative efficace pour traiter la dépression. 

Anti-anxiogène

Le CBG a un potentiel pour atténuer le niveau d’anxiété. Le CBG peut également inhiber l'absorption du neurotransmetteur GABA dans le cerveau, ce qui peut diminuer l'anxiété et la tension musculaire. Des tests sur des souris montrent que le CBG induit des effets anxiolytiques similaires à l'imipramine. 

Antibactérien

Les propriétés antifongiques et antimicrobiennes du CBG font actuellement l'objet d'une étude. Le CBG s'est montré très efficace contre le SARM, une souche de bactéries hautement résistante aux antibiotiques, dans une étude de 2008. Depuis les années 1950, les formulations topiques de cannabis étaient utilisées efficacement dans le traitement d’infections de la peau, mais les chercheurs à l'époque ignoraient encore la composition chimique de la plante ou encore celle du THC.

Neuroprotecteur

Dans une récente étude de 2015, le CBG s'est révélé être ‘’extrêmement’’ actif en tant que neuroprotectant chez les souris atteintes de la maladie de Huntington, caractérisée par une dégénérescence des cellules nerveuses dans le cerveau. Les chercheurs ont conclu que le CBG devrait être étudié davantage comme un traitement pour les troubles neurodégénératifs.

Aide au Glaucome

Les récepteurs endocannabinoïdes sont fréquents dans les structures des yeux, et il est intéressant de noter que le CBG est particulièrement efficace dans le traitement du glaucome, car il réduit la pression intraoculaire. C’est depuis 1990, lors d’une étude que nous savons que le cannabinoïde est un puissant vasodilatateur.

Aide au psoriasis et maladies de peau

Le CBG et d'autres cannabinoïdes pourraient être utiles pour traiter divers troubles cutanés, en raison de la présence de récepteurs cannabinoïdes dans la peau. Dans une étude de 2007, le CBG a montré qu'il inhibait la prolifération des kératinocytes, les molécules hydrophobes de la peau, ce qui suggère un rôle du CBG dans le traitement du psoriasis.

Stimule la formation osseuse

Les résultats d’une étude de 2007 ont montré que le cannabigérol pouvait stimuler les cellules souches de la moelle osseuse via les récepteurs CB2. Dit autrement, le CBG peut aider à guérir les fractures osseuses en favorisant une nouvelle croissance et formation d'os.

Diminue la croissance de tumeur cancéreuse

Le CBG est très prometteur dans la lutte au cancer. Plus précisément, il est prouvé que le CBG bloque les récepteurs qui provoquent une croissance des cellules cancéreuses. Dans une telle étude, il a été démontré qu'elle inhibait la croissance des cellules cancéreuses colorectales chez la souris, ralentissant grandement la croissance du cancer du côlon.